top of page

Le SMIC mai 2022 : 10,85€ par heure, soit 1.645,58€ par mois


Le montant du SMIC horaire brut est fixé, à compter du 1er mai 2022, à 10,85 €, soit 1 645,58 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires.





Le Smic s’applique sur l’ensemble du territoire métropolitain, en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon (à Mayotte, le montant du SMIC brut horaire est fixé à 8,19 euros à compter du 1er mai 2022, soit 1 242,15 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires).


À qui s’applique le SMIC ?

Doit percevoir un salaire au moins égal au SMIC tout salarié du secteur privé, âgé d’au moins 18 ans. Bénéficient également de ce minimum les salariés du secteur public employés dans des conditions de droit privé. Un taux réduit du SMIC peut être pratiqué pour :

  • les apprentis et les jeunes salariés en contrat de professionnalisation, en fonction de leur âge et de la durée du contrat ;

  • les jeunes salariés âgés de moins de 18 ans qui ont moins de 6 mois de pratique professionnelle dans la branche d’activité. Un abattement de 10 % peut ainsi être pratiqué lorsque le jeune salarié est âgé de 17 à 18 ans et de 20 % lorsque le jeune salarié est âgé de moins de 17 ans (ces abattements ne sont toutefois pas applicables aux jeunes de moins de 18 ans embauchés dans le cadre des CUI-CAE.

Sont exclus du bénéfice du SMIC les salariés dont l’horaire de travail n’est pas contrôlable (certains VRP).

Comment vérifier que le SMIC est atteint ?

Pour apprécier si le salarié perçoit ou non le salaire horaire minimum qui correspond à une heure de travail effectif, il convient de retenir et d’exclure certains éléments. Assiette de vérification du SMIC Éléments inclus

• Salaire de base

• Avantages en nature • Compensation pour réduction d’horaire • Majorations diverses ayant le caractère de fait d’un complément de salaire (primes, indemnités, remboursements de frais ne correspondant pas à une dépense effective…) • Pourboires, gueltes… • Primes de rendement individuelles ou collectives (rendement global d’une équipe), primes de production ou de productivité constituant un élément prévisible de rémunération • Primes de fin d’année pour le mois où elles sont versées • Primes de vacances pour le mois où elles sont versées • Primes de vacances pour le mois où elles sont versées


Éléments exclus

• Remboursements de frais effectivement supportés par le salarié

• Primes forfaitaires destinées à compenser les frais exposés par les salariés du fait de leur prestation de travail (primes de panier, d’outillage, de salissure, indemnités de petit ou grand déplacement…) • Majorations pour heures supplémentaires • Majorations pour travail du dimanche, des jours fériés et de nuit • Primes d’ancienneté • Primes d’assiduité • Primes liées à la situation géographique (insularité, barrages, chantiers) • Primes liées à des conditions particulières de travail (danger, froid, insalubrité…) • Primes collectives liées à la production globale de l’entreprise, sa productivité ou ses résultats • Primes de transport • Participation, intéressement



SMIC et minimum garanti : ne pas confondre

Le minimum garanti n’est pas un salaire de référence mais un élément servant à l’évaluation des avantages en nature dans certains cas, des frais professionnels, d’allocations d’aide sociale… Son montant est revalorisé selon les modalités définies par l’article L. 3231-12 du code du travail. Il est fixé à 3,86 € à compter du 1er mai 2022.


Quelles sanctions sont applicables si le SMIC n’est pas atteint ?

L’employeur qui verse des salaires inférieurs au SMIC est passible de l’amende prévue pour les contraventions de 5e classe, soit une amende de 1 500 € pour chaque salarié rémunéré dans les conditions illégales. La récidive dans le délai d’un an est également pénalisée.

Comment le SMIC est-il revalorisé ? Conformément aux principes fixés par le Code du travail, le SMIC est revalorisé :

  • chaque 1er janvier, en tenant compte de l’évolution de l’indice mensuel des prix à la consommation hors tabac des ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie (voir précisions ci-dessous), augmentée de la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés (avec possibilité, pour les pouvoirs publics, de décider d’une revalorisation supplémentaire);

  • et lorsque cet indice des prix à la consommation atteint un niveau correspondant à une hausse d’au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de l’établissement du SMIC immédiatement antérieur (voir précisions ci-dessous).

Montant du SMIC brut horaire entre 2005 et 2022

1er mai 2022 > 10,85 €

1er janvier 2022 > 10,57 €

1er octobre 2021 > 10,48 €

1er janvier 2021 > 10,25 €

1er janvier 2020 > 10,15 €

1er janvier 2019 > 10,03 €

1er janvier 2018 > 9,88 €

1er janvier 2017 > 9,76 €

1er janvier 2016 > 9,67 €

1er janvier 2015 > 9,61 €

1er janvier 2014 > 9,53 €

1er janvier 2013 > 9,43 €

1er janvier 2012 > 9,22€

1er janvier 2010 > 8,86 €

1er juillet 2009 > 8,82 €

1er juillet 2008 > 8,71 €

1er mai 2008 > 8,63 €

1er juillet 2007 > 8,44 €

1er juillet 2005 > 8,03 €


Source : https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/la-remuneration/article/le-smic

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page