Retraite: 3 revendications émergent du Grand Débat National




Le sujet des retraites ne fait pas officiellement partie des sujets retenus pour le Grand Débat National organisé par le gouvernement à la suite du mouvement des gilets jaunes. Pourtant, les citoyens sont nombreux à l’aborder et leurs demandent convergent vers 3 revendications. Quelles-sont-elles ?




Pourquoi le sujet des retraites n’a-t-il pas été retenu ?

A la veille du lancement du Grand Débat, un sondage Elabe pour BFMTV a montré que les retraites faisaient partie des sujets dont les Français voulaient débattre.


A la question : « Selon vous, quels sont les sujets qui devraient être abordés en priorité lors de ce « grand débat national » ? Les français ont répondu :

- le pouvoir d’achat (49%),

- les impôts et les taxes (46%),

- les inégalités/injustices sociales (29%),

- le niveau des dépenses publiques (27% ),

- les retraites (26%).


La priorité du sujet retraite était encore plus forte parmi les personnes qui s’identifient comme gilets jaunes (35%).


Pourtant le gouvernement n’a pas retenu la retraite parmi les sujets ouverts au débat. Ces sujets sont :

- La transition écologique : déjà 47.547 propositions à ce jour.

- La fiscalité et les dépenses publiques :  déjà 65.136 propositions.

- Démocratie et citoyenneté : 36.592 propositions à ce jour.

- Organisation de l’Etat et des services publics : 40.221 propositions.


Le fait que le Ministère des Solidarités et de la Santé venait de tirer les conclusions de 6 mois de Consultation publique sur la réforme des retraites a certainement joué contre remettre ce sujet au centre du Grand Débat.


Que proposent les participants au grand débat ?


Dans le grand débat, la parole est libre. Le sujet des retraites est donc tout naturellement abordé par les citoyens. Plus de 4 500 propositions citoyennes qui mentionnent directement la retraite.

La plupart se trouvent dans la rubrique “Fiscalité et dépenses publiques”.

En les parcourant, on constate que les propositions concernant la retraite se concentrent sur quelques sujets principaux.

Parmi elles, trois propositions reviennent fréquemment et semblent faire l’unanimité :


1- Suppression de l’augmentation de 1,7 % de CSG pour toutes les retraites. Il s’agit d’une suppression pour tous, sans condition de ressources – et non pas seulement pour les retraités dont le revenu est inférieur à 2 000 euros comme l’a annoncé Emmanuel Macron en décembre.


2- Réindexation des retraites sur l’inflation. Après une longue période de gel, les retraites sont réévaluées d’un pourcentage inférieur à l’inflation. Les participants demandent un retour à l’indexation sur l’inflation afin que les retraités ne perdent pas chaque année un peu de pouvoir d'achat.


3- La réduction des privilèges. Les parlementaires, les hauts fonctionnaires et surtout les anciens Présidents de la République sont particulièrement pris pour cible.

Exemple : “Jaques Chirac reçoit 32 000 € mensuel : pourquoi ?” Plus généralement, les participants demandent l’égalité des régimes de retraite, sans distinction entre cadre et non-cadre, fonctionnaire ou privé.



Quelles sont les propositions qui font débat ?

Les propositions controversées sont, par exemple :


1- Ouvrir ou limiter les pensions de réversion ? Le sujet est fréquemment abordé. Mais certains demandent que les pensions de réversion soient ouvertes aux concubins et partenaires de PACS. D’autres, au contraire, proposent de les limiter.


2- Repousser l’âge de la retraite : de nombreuses propositions choisissent de repousser l’âge de la retraite pour limiter les dépenses sociales. Cela contredit les résultats de la Consultation sur la réforme des retraites où, en l’absence de toute référence économique, une grande majorité votait pour “partir quand on veut,” sans âge minimum.


3- Retraite minimum. Certains proposent une retraite minimum qui devrait être supérieure au minimum vieillesse (868 euros pour une personne seule en 2019).


4- Réforme des majorations de retraites. Certains sont pour réduire certains avantages, en supprimant par exemple les majorations pour enfant à charge.


4- Réforme des droits des retraités à l’étranger. Certains demandent que ceux qui touchent leur retraite l’étranger continuent à payer toutes les contributions sociales en France (ce qui est contraire au droit européen.)


Lire l'article

24 vues

L'ANFP accompagne les Professionnels de la Paie et de la Finance sociale

pour les aider à monter en compétence et développer leur carrière.

  • Gris Twitter Icon
  • Instagram - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
LOGO 2.png

ACTUALITES

EVENEMENTS

L'OBSERVATOIRE

ANFP

8 rue Monsigny - 75002 Paris - France

Téléphone : +33(0)6.15.95.81.58

E-mail : contact@anfp-asso.fr