Les résultats de l'enquête sont publiés : les professionnels de la paie face au Covid


L’Association nationale française de la paie et de la finance sociale créée il y a 18 mois (ANFP, 1200 membres) vient ainsi de mener sa toute première enquête flash, inédite, auprès de 350 professionnels : comment les professionnels de la paie se sont organisés depuis le 16 mars et vivent le Covid 19 ?

Un climat sous haute tension ...




Comment les managers (30% des répondants) et les experts paie (16%) gèrent leur activité sur fond de crise Covid 19 ?


Comment les gestionnaires (54% des répondants) se sont adaptés entre chômage partiel et télétravail ?



L'enquête se poursuit jusqu'au 30 juin 2020


Fort de ces premiers résultats, l’ANFP décide de poursuivre cette enquête jusqu’à la fin du mois de juin, tout d’abord parce que la pandémie perdure, mais surtout parce que les pro de la paie vont encore connaitre le télétravail et des réformes inédites …


Le travail accompli dans les coulisses des entreprises et des institutions doit être mis en lumière pour faire évoluer leurs conditions de travail.


Un métier très féminin


82% des professionnels de la paie sont des femmes.


Chômage partiel


Les gestionnaires de paie ne connaissaient pas spécifiquement le chômage partiel avant la Covid 19.

Ainsi, seuls 3% des professionnels avaient vécu l’activité partielle.


Entre le 16 mars et le 30 avril 2020, 14% ont basculé en activité partielle pour atteindre 20% en mai 2020.


Généralement, ils travaillent 4 jours sur 5.


La paie délivrée est-elle juste ?


La question devait être posée : « Avez-vous le sentiment d'avoir produit une paie juste ? »


Uniquement 21% des participants estiment conforme la paie livrée sur mars et avril, laissant la place à 67% ne souhaitant pas certifier que leur paie soit juste.

11% restent sans opinion.


D'après les derniers chiffres de la Direction des statistiques du ministère du Travail, 1.015.000 entreprises ont effectué une demande de chômage partiel. En 2 mois, quelque 12,4 millions de demandes d’indemnisation ont été adressées par les entreprises aux services décentralisés de l'État.


En coulisse, ce sont les services de paie qui digèrent les dispositifs et qui travaillent dans l’ombre pour produire 26 millions de bulletins de salaire en mars puis en avril.

Ils témoignent dans cette enquête sur ce qu’ils ressentent depuis le 16 mars :

  • 26% s’estiment en surcharge de travail ;

  • 24% doutent de la justesse de leur travail ;

  • 23% vivent le stress au quotidien (les nuits laissent la place à des insomnies pour beaucoup) ;

  • 12% estiment ne pas faire leur travail de façon professionnelle ;

  • 15% se sentent seuls.


Place au télétravail


Tout comme beaucoup de salariés, le télétravail s’invite dans les services paie.

9% déclarent continuer à travailler à leur bureau… comme avant !


81% sont placés en télétravail et ont eu à adapter les outils d’échange à distance (webconférence, conférence téléphonique, outil collaboratif, partage de documents, VPN, etc.) :

  • 23 % ont eu à faire face à un manque de matériel ou à du matériel non adapté ;

  • 26% subissent des problèmes de connexion à leur domicile.


Le management des équipes paie est bouleversé :

  • 60% des managers pro de la paie ont modifié leur mode de management : le rythme des réunions d’équipe et la cadence des reporting sont modifiés pour un gestionnaire sur deux pendant la pandémie

  • 65% des managers organisent des réunions régulières.


Mais le sentiment d’isolement lié au télétravail, sentiment accentué par cette pandémie, est très sérieusement vécu pour 56% des professionnels de la paie estimant que leurs managers sont peu présents.


Santé et sécurité des salariés en télétravail


50% des gestionnaires de paie avouent avoir beaucoup de peine à concilier vie personnelle et vie professionnelle.

Néanmoins, 79 % ont pu aménager leur temps de travail ( horaires flexibles)

69% sont en fatigue professionnelle.


L’origine :

  • Télétravail : 14%

  • Covid 19 : 86%.


Le grand gagnant : le télétravail


Même si l’esprit d’équipe n’est pas plus présent dans cette période, que la communication n’a pas été améliorée (46% d’insatisfait), 71% des participants plébiscitent ce nouveau mode d’organisation du travail.


69% souhaitent conserver le télétravail après la Covid 19.


L’ANFP a recueilli les premiers résultats et souhaite les partager avec vous. L’enquête va se poursuivre jusqu’à la fin du mois de juin et s’élargir à tous les régimes sociaux (fonction publique, MSA, régimes particuliers).


Consulter et partager les résultats : ICI

L'ANFP accompagne les Professionnels de la Paie et de la Finance sociale

pour les aider à monter en compétence et développer leur carrière.

  • Instagram - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
LOGO 2.png

ACTUALITES

EVENEMENTS

L'OBSERVATOIRE

ANFP

8 rue Monsigny - 75002 Paris - France

Téléphone : +33(0)6.15.95.81.58

E-mail : contact@anfp-asso.fr