Le Parlement européen adopte des réformes du droit d'auteur



Les eurodéputés ont approuvé mardi la réforme européenne du droit d'auteur, un texte très attendu par les médias et le monde de la culture mais combattu par les plateformes américaines et les partisans de la liberté sur internet. Présentée par la Commission européenne en septembre 2016, cette réforme a reçu 348 votes pour, 274 contre et 36 abstentions.

La législation relative à la directive sur le droit d'auteur oblige les entreprises technologiques telles que Google et Facebook à utiliser le contenu protégé par le droit d'auteur sans avoir obtenu au préalable l'autorisation expresse des détenteurs du droit d'auteur.

Les artistes, musiciens et autres créatifs ont soutenu les règles, affirmant qu'ils seraient remboursés plus équitablement pour leur travail, mais que les opposants à la loi auront un impact négatif sur le contenu généré par les utilisateurs.

Andrus Ansip, responsable européen du numérique pour l'Europe, a déclaré: "Le vote d'aujourd'hui garantit un juste équilibre entre les intérêts de tous les acteurs - utilisateurs, créateurs, auteurs, presse - tout en mettant en place des obligations proportionnées pour les plateformes en ligne", a déclaré le président. Les nouvelles lois seraient trop coûteuses à respecter et bloqueraient trop de contenu.

Julia Reda, membre du Parlement européen, a mené la lutte contre les nouvelles lois, affirmant qu'elles exigeraient que les plateformes installent des filtres coûteux qui suppriment automatiquement mais souvent de manière erronée les contenus Web.

La refonte des lois sur le droit d'auteur obligera également des sociétés telles que Facebook et Google à payer les éditeurs pour l'utilisation d'extraits de nouvelles et à les faire filtrer le contenu protégé au profit des journalistes et des organes de presse, mais les opposants ont qualifié ce phénomène de "taxe de lien". étouffera le discours sur Internet et ne paiera que les grandes entreprises de médias sans offrir d'avantages réels aux cambistes ou aux journalistes.

David Kaye, rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, a notamment critiqué la directive sur le droit d'auteur. Il a averti que les réformes pourraient nuire à la liberté d'expression dans l'ensemble de l'Europe et sont "néfastes pour le journalisme".


https://fr.euronews.com/video/2019/03/26/la-reforme-du-droit-d-auteur-a-ete-definitivement-adoptee-par-le-parlement-europeen

L'ANFP accompagne les Professionnels de la Paie et de la Finance sociale

pour les aider à monter en compétence et développer leur carrière.

  • Gris Twitter Icon
  • Instagram - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
LOGO 2.png

ACTUALITES

EVENEMENTS

L'OBSERVATOIRE

ANFP

8 rue Monsigny - 75002 Paris - France

Téléphone : +33(0)6.15.95.81.58

E-mail : contact@anfp-asso.fr